Tous les business scale - pas que la tech

Tous les business scale - pas que la tech

Tous les business devraient pouvoir bénéficier du scale

Le scale, ce passage à l’échelle qui est la faculté d’un système à pouvoir changer de taille en fonction des besoins de croissance, ne concerne pas que les startups, mais tous les business.

Il a pour résultante finale d'augmenter la valorisation, d’intéresser très fortement les investisseurs car le business devient moins dépendant de l’humain et notamment de l’énergie que met le fondateur dans le développement de son entreprise.  

Pour une raison simple, le scale permet notamment de mieux absorber les différents pics de croissance liés au développement de l’activité (l’intensification de la croissance jusqu’à l’hypercroissance).

Le scale un état différent mais dépendant de la croissance

Vous pouvez être un business en croissance qui nécessite aujourd’hui du capital, des ressources humaines et de la technologie pour augmenter son résultat. 

A l’opposé, le scale sera quand les revenus augmentent sans augmentation substantielle de ressources pour nourrir cette croissance. A partir d’un budget de départ de configuration de scale, on peut alors faire des opérations massives sans effort additionnel. Il est donc étroitement lié à la croissance puisqu’il permet de l’accélérer et s’en nourrit.  

Alors à quel moment entrevoir le scale ? 

Généralement il survient après une première mise en croissance de votre activité; votre produit ou votre service a déjà ses premiers clients (appelé première traction), s’ensuit une validation de vos prix et une intensification de la demande (appelé market-fit) pendant une période plus ou moins longue (le passage de la première vallée de la mort). Une première version de business model peut avoir été validée. 

Certains vous parlerons de moins de 500K de résultat, de 10 à 20 salariés ou de la deuxième année, en réalité il faut scaler quand le besoin s’en fait ressentir.

Comme dit  Richard Branson “Scaler quand vous êtes prêt - pas quand l’occasion frappe à la porte”. . 

C’est bien pour ça qu’il y a une étape de préparation, d’optimisation de croissance puis de mise en place et d’exploitation du scale.

Vous êtes prêt quand vous en ressentez le besoin. 

Quels sont les problèmes qui peuvent être des symptômes d’un besoin de scale ?

Quand nous avons interrogé une trentaine d’entrepreneurs qui cherchaient cette mise à l’échelle pour leurs business, ils nous ont remonté les problèmes :

Une augmentation des ventes plus lente et qui nécessite d’avoir recours à plus de ressources humaines pour suivre le bon déroulement déroulement de l’acquisition et de la gestion de clients

Des fondateurs partant en vacances qui perdent une partie de leur chiffre d’affaire, ce qui montre une certaine dépendance de leurs équipes  

Une organisation qui peine à faire face à la croissance de la demande, des fondateurs qui au niveau management semble porter les choses à bout de bras et qui s’épuisent  

Une difficile attraction de nouveaux talents d’envergure, ainsi que le seul recours dangereux à des profils plus senior (moutons à cinq pattes) pour résoudre les problématiques internes

Des investisseurs qui ont du mal à être convaincu par le business model ou qui ne valorisent l’entreprise que par la seule énergie des fondateurs 

Quels sont les objectifs pour lesquels le scale est envisagé ?

Orienté vers la mécanique business 

L'acquisition et la captation de toujours plus de clients 

La conquête de nouveaux acheteurs et de nouveaux marchés

L’expansion à l’international 

Pouvoir gérer plus de demande sans détruire les process existants

Orienté vers la mécanique de production 

Croître les capacités opérationnels et organisationnels de l’entreprise

Grossir sans impacter les résultats de l'entreprise

Automatiser les process et l’organisation interne   

Unifier des équipes dispersées et à distance par un solide management  

Orienté vers l’humain 

Passer plus de personnes en salariés  

Recruter et garder des talents en interne 

Augmenter la courbe d'apprentissage du savoir faire métier interne 

Orienté vers la finance 

Embarquer plus de business angels 

Attirer plus d’investisseurs de type fonds

Augementer la valorisation de l’entreprise 

Quelles sont les composantes du scale :

Construire une solide mécanique de croissance combinant les ventes, le marketing et vos produits/services. Avoir une bonne coordination entre ces trois pôles est une vraie machine à revenus

La digitalisation de l’organisation, l’automatisation de process comme la mise à disposition de savoir faire métier à plus grande échelle afin que celui ci ne soit plus que limité à quelques personnes clés de l’entreprise 

La création d’une culture forte, pour que dès l’arrivée de nouveaux talents ceux ci puissent bénéficier de la connaissance des autres, s’aligner avec les valeurs de l’entreprise et devenir eux- mêmes prescripteurs de la culture d'entreprise

La mise en autonomie des salariés afin qu’ils puissent à la fois être plus performant mais aussi développer leur créativité. Cela veut aussi dire la mise en place d’outils et de techniques de management pour pouvoir suivre l’évolution des tâches pour les managers.

Aller conquérir de nouveaux investisseurs, en étant beaucoup plus pro-actifs et rapides sur l’obtention des différentes lévée de fonds et de la gestion budgétaire qui s’ensuit. Il s’agit de continuer à rester dans la course, proactif, et de ne pas juste rester dans un état d’esprit de survie en attendant la prochaine levée de fonds.  

Chez CatapulZ, c’est ce que nous faisons l’opérationnel et l’investissement côte à côte.

Nous le faisons pour les startups mais aussi pour les business dit traditionnels, pour lesquels nous identifions à partir de leurs opérations et leurs marchés, un produit tech qui deviendra un vrai moteur de valorisation pour leur activité.